La pub qui ouvre les esprits


Pendant qu’en France des dizaines de milliers de personnes manifestaient bruyamment dans la rue pour s’opposer à la légalisation du mariage homosexuel, le ministère de la Justice du Québec, lui, lançait en mars dernier une campagne publicitaire pour combattre l’homophobie « Êtes-vous vraiment ouvert? ». Le but de cette campagne était, en gros, de dire aux Québécois qu’ils devaient s’habituer à voir des couples homosexuels s’embrasser en public. Autrement dit, nous avons tous les mêmes droits, peu importe notre orientation sexuelle.

Dans l’une des deux publicités télévisées, une femme revient à la maison et découvre un mot d’amour sur le comptoir. Elle marche, intriguée, vers la pièce voisine, où elle découvre une fête surprise. Une autre femme, qu’on présume être sa partenaire, émerge alors de la foule et lui donne un baiser. Un narrateur nous pose enuite la question : « Est-ce que ça change quelque chose à ce que vous pensiez il y a 20 secondes? ».

L’angle ici n’est pas de choquer, on sait que le sujet est délicat. On laisse plutôt cette question faire son chemin dans notre conscience pour nous forcer à nous interroger sur notre réelle ouverture à la diversité sexuelle. Pour s’éloigner des stéréotypes, on a choisi de mettre en scène des gens dans la quarantaine, plutôt discrets, dans une situation de la vie quotidienne des amoureux qui inclut un groupe de gens, pour le caractère public du baiser. Le spectateur peut ainsi se mettre à la place d’un des amis du groupe.

Il est crucial d’aborder la question des droits des homosexuels dans notre (relativement ouverte) société. S’il nous fallait des preuves que l’homophobie existe encore, en voici : une enquête récente du gouvernement du Québec menée auprès de 800 Québécois a révélé que même si 78 % des gens ont déclaré être à l’aise avec les gais et les lesbiennes, 40 % ont dit être encore méfiants s’ils voyaient deux hommes s’embrasser en public. À titre d’exemple, je suis tombée sur un article qui évoquait l’avalanche de commentaires homophobes publiés sur les réseaux sociaux, du genre : « Je trouve cette pub-là dégueulasse, dégoûtante et ridicule ».

Comme un baume sur une plaie, j’ai découvert le site Internet, Adrespect.ca qui fait la promotion d’une représentation équitable des gais et lesbiennes dans la publicité. J’ai pris la liberté de traduire un extrait retrouvé sur leur page d’accueil : « La publicité est un moyen puissant. Bien que les publicités mettant en scène des gais et lesbiennes sont encore relativement rares, elles ont un pouvoir énorme pour promouvoir la visibilité et changer les cœurs et les esprits. »

Même en considérant le fait que la France soit devenu le 14e pays dans le monde à légaliser le mariage homosexuel — il a été légalisé en 2005 au Canada — ça veut tout de même dire qu’il reste encore 179 pays qui ne reconnaissent pas ce droit aux personnes homosexuelles. Saviez-vous que certains pays emprisonnent les homosexuels et que d’autres vont même jusqu’à leur infliger la peine de mort? Et on est en 2013! Je vous invite à lire aussi l’article de mon collègue Tom Megginson sur le mouvement gai aux États-Unis et, s’il vous reste un peu de temps, à visionner une vidéo très touchante d’une campagne contre l’homophobie en Australie. Il faut que les mentalités changent pour que les lois puissent, elles aussi, être changées. La publicité peut aider à ouvrir les esprits.


Go To Top