Faire face à la réalité


 

Le cancer de la peau, on le connait, on nous l’a présenté sous une multitude d’angles et on y a été sensibilisé grâce à une pléthore de campagnes. Malheureusement, certaines et certains d’entre nous ont encore la pensée magique et réussissent à se convaincre que cette terrible maladie, ça n’arrive qu’aux autres.

Les salons de bronzage vendent du bien-être, de la beauté et même, la santé (croyez-le ou non). Les apparences sont trompeuses. C’est pourquoi le 23 septembre 2011, la Société canadienne du cancer (SCC) a invité la population à participer à la journée « Dévoile la face cachée des salons de bronzage » tenue de 10 h à 18 h à l’Agora de l’UQAM.

Grâce au photomaton UV de la SCC, une caméra qui permet de voir ce qu’on ne voit pas, soit les dommages causés à la peau par les rayons UV, il a été possible pour les participants de découvrir leur face cachée. Des professionnels de la santé étaient sur place pour répondre aux questions. Rien de tel qu’une bonne confrontation à la réalité pour faire constater aux participants que ces boîtes à UV peuvent avoir des effets biens réels et observables sur leur peau. Visitez la page Facebook de la campagne.

 

Pourquoi cette initiative?

Au Québec, aucune législation n’encadre les pratiques des salons de bronzage. 76 % des cas de mélanomes chez les 18-29 ans adeptes du bronzage artificiel sont attribuables à l’usage des lits de bronzage. La SCC veut un changement pour sauver la peau de nos jeunes.


Go To Top